Dak’art, 14e édition : Sidiki Diabaté interpelle le Président Macky Sall sur la situation du Mali

L’artiste malien Sidiki Diabaté, a profité de la cérémonie d’ouverture de la 14e édition de la Biennale de Dakar pour plaider auprès du Président Macky Sall, l’invitant, lui et ses homologues de la CEDEAO à revoir la situation du Mali qui demeure toujours sous embargo. Un geste salué par de grands noms de la culture, dont Mamou Daffé, expert culturel malien, qui fait de la diplomatie culturelle, son cheval de bataille.   

La culture a toujours été considérée comme un facteur de paix et de cohésion entre peuples grâce à son caractère rassembleur et unificateur mais elle peut être également un élément efficace dans la politique étrangère.

Elle est un moyen de négociation et de rapprochement des personnes, des groupes de personnes et des nations.

Le plaidoyer de Sidiki Diabaté

L’artiste malien Sidiki Diabaté a démontré cette force de la culture dans la politique étrangère à travers un plaidoyer auprès de Macky Sall, Président de la République sénégalaise et non moins Président en exercice de l’Union africaine, dont la voix peut favoriser la levée des sanctions qui pèsent sur le Mali depuis le 9 janvier 2022.

En effet, invité à la 14e édition de la Biennale de Dakar, Sidiki Diabaté a livré une prestation à l’ouverture de la cérémonie officielle de l’événement devant une pléiade de personnalités dont le Président Sénégalais, Macky Sall qui présidait ladite cérémonie ce jeudi 19 mai 2022 au grand théâtre de Dakar. Une prestation au cours de laquelle, il s’est servi de son art pour demander au Président Macky Sall de penser au peuple malien toujours frappé par un embargo de la CEDEAO : « M. le Président, je suis là pour témoigner l’amour du Mali envers vous ce matin et vous faire changer d’avis. Oui on vous aime M. le Président. On vous demande de faire des doléances afin que la situation puisse changer pour … le Mali. On me charge de vous dire Merci …», a déclaré le prodige de la Kora,  en pleine prestation. Il a précisé que ce message venait de Samba Bathily, entrepreneur malien intervenant dans la structuration financière.

Pour bon nombre de voix, l’artiste est dans sa mission de griot. Le « griottisme » qui est un aspect important de la culture Ouest africaine jouait fortement par le passé le rôle de facilitateur ou de médiateur entre deux personnes, deux groupes de personnes voire deux communautés en cas de désaccord ou de conflits.

De la diplomatie culturelle

Dans la politique étrangère, ce plaidoyer de Sidiki Diabaté, artiste mais avant tout griot de par sa lignée, prend tout son sens dans la diplomatie culturelle.

Cet geste de l’artiste a été hautement apprécié par l’un des plus grand promoteurs culturels du continent, son compatriote Mamou Daffé, qui fait depuis des années de la diplomatie culturelle son cheval de bataille à travers plusieurs grandes initiatives culturelles comme Ségou’Art Festival sur le Niger qui réunit chaque année plus d’une trentaine de pays africains et du monde à Ségou (au Mali) et le Fonds africain pour la culture, cette organisation culturelle panafricaine qui œuvre pour la promotion et le développement de la culture en Afrique à travers des mécanismes de financement.

La Fondation du festival sur le Niger l’ACF sont fortement représentés d’ailleurs à cette 14e édition de Dak’art où ils jouent leur rôle de diplomates culturels.   

« Je pense que la diplomatie culturelle peut jouer un rôle important dans la politique étrangère du Mali, notamment en cette période difficile. À travers les plaidoyers des artistes et acteurs culturels du Mali partout dans le monde, les lignes bougeront », nous confie Mamou Daffé selon qui la diplomatie culturelle du Mali vise à faire de la culture un outil d’influence, de coopération et de promotion de l’image de marque du Mali.

La diplomation culturelle, toujours selon lui, permet de contribuer au rayonnement international du Mali à travers ses richesses culturelles et artistiques. Elle permet de valoriser les expressions artistiques du Mali, de promouvoir et développer les échanges entre le Mali et les pays émergents ou économiquement influents.

Youssouf Koné

Partager l’article sur 

A Propos de L’auteur

Impossible de copier du contenu sur notre site.

Si vous avez besoin de quelque chose, contactez-nous (contact@konexionculture.com) !

Merci