Opération Sunakari : une onzième édition réussie pour le Fonds Maaya

La onzième édition de l’Opération Sunakari, initiée par le Fonds Maaya, en collaboration avec l’Union des associations des artistes, des producteurs et des éditeurs du Mali (Uaaprem), le Réseau Kya et la Fédération des artistes du Mali (Fedama), s’est tenue au palais de la culture le samedi 23 mars dernier. Plus d’une centaine d’artistes bénéficiaires étaient au rendez-vous.

L’opération Sunakari du Fonds Maaya, pour une onzième fois, s’est tenue. Le palais de la culture, le samedi 23 mars dernier, a réuni plus d’une centaine d’acteurs culturels pour cette tradition instaurée par le Fonds Maaya et qui vise à promouvoir l’entraide durant le mois de ramadan. « Grâce à l’opération Sunakari du Fonds Maaya, nous pouvons apporter un soutien à 130 membres de notre communauté artistique, en cette période bénie du ramadan », ont laissé entendre les organisateurs.

Un geste fort qui témoigne non seulement de leur unité mais aussi de leur compassion envers ceux qui enrichissent la vie des Maliens de par leur créativité et leur talent et qui, vu la situation tendue que traverse le pays, sont majoritairement dans le besoin.

Le Fonds Maaya, cette année, a collaboré avec l’Union des associations des artistes, des producteurs et des éditeurs du Mali (Uaaprem), le Réseau Kya et la Fédération des artistes du Mali (Fedama) pour organiser ce rendez-vous marqué non seulement par des remises symboliques d’enveloppe aux artistes mais aussi par une rupture collective. « C’est au total 130 artistes qui ont bénéficié d’une enveloppe. Ces artistes ont été sélectionnés par les trois grandes faîtières de la culture au Mali à savoir le Réseau Kya, la Fedama et l’Uaaprem », a déclaré Attaher Maiga, Président du Conseil d’administration du réseau Kya.

A tour de rôle, Abdoulaye DIOMBANA, Directeur du Palais de la Culture, Mama KONE, Présidente du Réseau KYA, Adama TRAORÉ, président de la FEDAMA, Mamoutou Keita, Représentant de l’UUAPREM et Mohamed DOUMBIA, Directeur du Fonds Africain pour la Culture ont pris la parole pour évoquer le bien fait de cette opération qui, chaque année, essaie d’apporter un peu plus de sourire aux artistes. « Depuis deux ans, l’opération a changé de format pour inclure la cérémonie de rupture collective. L’objectif est de créer un moment de communion, de paix, d’entraide, de cohésion surtout et d’échange avec les acteurs », a témoigné pour sa part Mohamed Doumbia, Directeur exécutif ACF-Fonds Maaya.

Les bénéficiaires, ont reçu l’initiative avec beaucoup de reconnaissance. C’est le cas de l’artiste comédien Aguibou Dembélé qui le voit comme un symbole de solidarité pour repousser la précarité que vivent les artistes au Mali. « La solidarité entre artistes est une chose primordiale. Surtout que nous savons que les artistes au Mali vivent une précarité sans nom. Nous tenons à dire merci aux organisateurs », a conclu l’homme de théâtre.  

Issouf Koné

Partager l’article sur 

A Propos de L’auteur

Impossible de copier du contenu sur notre site.

Si vous avez besoin de quelque chose, contactez-nous (contact@konexionculture.com) !

Merci