Slam : Bamako accueille la 3e édition de la Coupe d’Afrique de slam poésie  

Bamako, la capitale malienne accueille la 3e édition de la coupe d’Afrique de slam poésie (CASP). Dix (10) pays dont le Mali sont qualifiés pour cette grande messe du slam africain dont l’organisation est confiée cette année à l’Association culturelle Hakiliso. La grande finale se tiendra ce vendredi 1 décembre 2023 au Palais de la culture.  

Bamako vibre aux rythmes des mots de la 3e édition de la coupe d’Afrique de slam poésie (CASP) prévue du 27 novembre au 3 décembre 2023. Le Mali, le Togo, la Coté d’Ivoire, le Nigeria, les Comores, le Sénégal, la Guinée, le Maroc, le Niger et le Benin sont les dix (10) pays qualifiés à la finale de cette édition dont la cérémonie officielle d’ouverture s’est tenue ce jeudi 30 novembre 2023 au palais de la culture de Bamako en présence des autorités communales, des membres du jury ainsi que des représentants des pays participants.  

La CASP est la plus grande compétition de slam en Afrique. Elle a été créée en 2016 par le slameur camerounais Arnaud Baana alias Faithfull avec la coopération des acteurs du slam sur le continent. Elle s’appuie sur des structures culturelles locales de ses pays membres pour l’organisation de la compétition qui se tient tous les 2 ans. Cette édition malienne s’organise après une première édition tenue au Tchad en 2018 et une deuxième en Ethiopie en 2022. « La longue période entre ces dates correspond à la période de la pandémie du Covid-19 qui a dû faire rater une édition », expliquent les organisateurs.

Un trophée pour dix (10) candidats  

 Les dix 10) finalistes qualifiés à cette édition à l’issue de la phase en ligne, ayant regroupé de 37 pays, ont été officiellement présentés à la cérémonie d’ouverture au cours de laquelle a été également effectué le tirage au sort de la grande finale qui se déroulera ce vendredi 1 décembre au Palais de la culture avec deux poules. « La partie en présentiel promet des moments palpitants avec les demi-finales et la grande finale, où les slameurs et slameuses tenteront de décrocher le prestigieux trophée continental », promettent les organisateurs. 

La slameuse ségovienne Maïmouna Traoré alias Maïmots, championne de Massa Slam 2022, la compétition nationale de slam au Mali, organisée chaque année par le groupe Agoratoire, est le porte-étendard malien à ce grand rendez-vous des mots. Maïmots compte « donner le meilleur d’elle-même pour son pays ». L’un de ses objectifs est de laisser une empreinte au nom du slam malien sur l’échiquier international à travers cette édition qu’abrite son pays.  

Un programme riche et varié 

Au-delà de la compétition, la CASP offre une plateforme unique pour l’expression artistique, le partage culturel et le renforcement des liens entre les pays africains. Cette édition malienne propose en effet, un contenu riche et varié : des ateliers aminés par des experts abordant diverses thématiques sur la désinformation, des expositions d’art visuel comprenant des photos, des bandes dessinées, des tableaux, des sculptures, des projections de film sur le slam, des open mics ouverts aux professionnels et amateurs ainsi que des conférence-débats sur la désinformation.

« La Coupe d’Afrique de Slam ne se résume pas qu’à une simple compétition. Elle se veut une exaltation de la diversité culturelle qui caractérise notre continent. L’Afrique, telle une mosaïque ethnique, linguistique, coutumière et traditionnelle, voit chaque slam résonner comme une représentation vivante de cette pluralité. Nous croyons en la puissance du verbe pour briser les stéréotypes, éduquer, inspirer et unir » explique Amadou Baba Sissoko alias H2O, président de l’Association Hakiloso qui se dit fier et à la fois honoré pour la confiance accordée par les organisateurs de la CASP à son association.  

En plus des arrises qualifiés, plusieurs slameurs de renom comme Sory Diakité alias Saccharose Buccal (Mali), Séckou Ouolgueme (Mali-Burkina-Belgique), Meriem (Algérie) et Laro Njoh du Cameroun sont invités à rehausser cette 3e édition de l’évènement à Bamako. 

Youssouf Koné   

Partager l’article sur 

A Propos de L’auteur

Impossible de copier du contenu sur notre site.

Si vous avez besoin de quelque chose, contactez-nous (contact@konexionculture.com) !

Merci